“The Ruins Of Detroit” by Romain Meffre & Yves Marchand / Exhibition @ Wilmotte Gallery (Portfolio)

Detroit, the amercian Motor City (“Motown”) and world car industry flagship (Ford, Cadillac, Chrysler), is now the symbol of a half-mast economy. Photographers Yves Marchand and Romain Meffre have worked for over five years on the ruined buildings of the city once known as the industrial development emblem of the 1920s.

Today, Detroit seems to carry on its shoulders all the recession agony, evidenced by the striking photographs of those two young french, respectively 30 and 24 years-old. Their work shows in a beautiful and at the samee time terrifying way the story of a doomed abandoned city. Deeply affected by the stock market crash of 1929 and the car crisis of the 80’s, Detroit has gradually deteriorated. Its population went from 2.5 millions people to less than 1 million in fourty years.

Unfortunately, the reasons are not only economic. As a twist of fate, the social, educational and urban policies of the city also contributed to its fall. In 2010, one person out of three is actually unemployed and 140 of the 194 public schools have closed, all combined with strong social and ethnic disparities (white vs. black).

These photographs witness the human and urban tragedy of this city which also used to represent the american music gold mine throughout all the second half of the 20th century with the Motown record label building, destroyed since 2006. As if the city had suffered the uncontrollable and destructive arrival of a virus or a devastating plague, many buildings, then symbols of a late architectural excitement – Michigan Central Station, splendor of immigrant workers or the Michigan Theater – seem to have been abandoned after one of the worst disasters.

Rather than funding renovation or destruction, Detroit, whose Grand Park Circus Avenue is now known as the “skyscrapers graveyard”, is just letting go and advocating a state of neglect, thereby contributing to its own decline.

Book : DETROIT, vestiges du rêve américain by Yves Marchand and Romain Meffre. Preface by Robert Polidori, introduction by Thomas Sugrue. Steidl, 228 pages, 88 euros. Out since Dec 16th 2010. A selection of images from the publication is currently being exhibited at London’s Wilmotte Gallery until April 5, 2012. 

_________________________________

Detroit, la ville moteur des Etats-Unis (“motown”), fleuron mondial de l’industrie automobile américaine (Ford, Cadillac, Chrysler) reste aujourd’hui le symbole d’une économie en berne. Les photographes Yves Marchand et Romain Meffre ont travaillé pendant plus de cinq ans sur les bâtiments en ruine de cette ville autrefois emblème de l’essor industriel des années 1920.

De nos jours, Detroit semble porter sur ses épaules tous les affres de la récession, en témoignent les photographies saisissantes des jeunes français de respectivement 29 et 23 ans. Leur travail montre d’une façon magnifique et à la fois terrifiante l’histoire d’une ville condamnée à l’abandon. Durement touchée par la crise boursière de 1929 puis par la crise de l’automobile dans les années 80, Detroit s’est peu à peu détériorée. Celle-ci est passée de 2,5 millions d’habitants dans les années 40 à moins de 1 million aujourd’hui.

Malheureusement, les raisons ne sont pas qu’économiques. Comme un coup du destin, les politiques sociales, éducatives et urbaines de la ville ont également contribué à sa chute. En effet, en 2010, un habitant sur trois est au chômage et 140 écoles publiques sur 194 ont fermé leurs portes, le tout combiné à des disparités ethniques et sociales plus que renforcées (blancs Vs noirs).

Ces photographies sont avant tout les témoins de cette tragédie humaine et urbaine dans une ville qui représentait également l’eldorado de la musique américaine durant toute la deuxième moitié du 20ème siècle avec la maison de disque Motown, détruite depuis 2006. Comme si la ville avait subit l’arrivée incontrôlable et destructrice d’un virus ou d’une peste dévastatrice, de nombreux bâtiments symboles d’une feu effervescence architecturale – la gare Michigan Central Station, splendeur de l’immigration ouvrière ou le Michigan Theater – semblent avoir été désertés après l’une des pires catastrophes naturelles.

Plutôt que de financer la rénovation ou la destruction, Detroit, dont l’avenue Grand Circus Park est aujourd’hui surnommée “le cimetière des gratte-ciel”, préfère laisser faire le temps et prôner l’abandon, contribuant de ce fait à son propre déclin. 

Livre : DETROIT, vestiges du rêve américain par Yves Marchand and Romain Meffre. Preface par Robert Polidori, introduction par Thomas Sugrue. Steidl, 228 pages, 88 euros. Sorti depuis le 16 décembre 2010. Une sélection d’images tirées de la publication est actuellement exposée à la galerie Wilmotte de Londres jusqu’au 5 avril 2012. 

Wilmotte Gallery
133 Oxford Gardens
London
W10 6NE
United Kingdom

One comment

  1. Pingback: Detroit – Past & Present |

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: